106e (Mar 2007) – Nietzsche-à-Nice, regard littéraire sur le traité maudit

106ème Conférence/déjeuner-débat

Nietzsche-à-Nice, regard littéraire sur le traité maudit

Conférencier : Renaud Denuit,
fonctionnaire européen

Vendredi 9 mars 2007


106ème conférence/déjeuner-débat sur le traité de Nice, suivi à lire

NIETZSCHE-à-NICE, Petit traité de logique européenne

Renaud Denuit
Editions Mols – ISBN : 2-87402-072-9

Les débats autour de la Constitution européenne continuent de plus belle.
Si finalement, tous les citoyens ou leurs élus rejettent définitivement le traité constitutionnel, l’Europe des 27 restera sous le régime du Traité de Nice, tant décrié, à moins qu’une crise plus grave n’éclate. De 1883 à 1888, Frédéric Nietzsche passe ses hivers à Nice : il y achève «Zarathoustra», travaille intensément à d’autres œuvres, lit, marche beaucoup dans cette lumière qu’il aime, va à l’opéra, assiste au carnaval, vit un tremblement de terre… En décembre 2000, les dirigeants européens adoptent le Traité de Nice dans une immense lassitude: cinq journées d’enfer, au milieu d’une ville superbe en proie à des manifestations hostiles et à une répression policière mémorable.

Dans cet ouvrage de fiction surprenant et souvent drôle, les évocations de ces deux séjours fusionnent en une unité de temps et de lieu : face à la baie des Anges s’enchevêtrent ainsi les fulgurances de la pensée nietzschéenne sur l’identité européenne, le pouvoir, la logique, le juridisme… et les éléments ou produits d’une négociation pitoyable inaugurant l’Europe élargie du XXIème siècle. De ce fiasco qui nous gouverne encore, est-ce la faute à Nietzsche, bientôt fou ? A Nice, fondée par des Grecs ? A Dionysos ? Au nihilisme dominant ? A chirac, patron du Sommet ? A Wagner et à la culture allemande ? En tout cas, nous voici loin de cette Europe qui se prend au sérieux, même si nous saisissons mieux ainsi la gravité à terme, de l’enjeu.